dimanche 30 novembre 2008

A. Soljenitsyne, Le clocher de Kaliazine


Aujourd'hui, je vais vous parler d'un petit livre d'Alexandre Soljenitsyne. Son titre : Le clocher de Kaliazine; son sous-titre : Etudes et miniatures.

Dans ce cas-ci, son sous-titre est particulièrement explicite quant au contenu de ce petit ouvrage : chaque récit ne dépasse pas, en effet, les 2 pages. Aucune comparaison possible avec ce que la littérature russe nous offre d'habitude.

Il se compose de 2 parties : la première reprend des études écrites entre 1958 et 1960; la seconde concerne la période 1996-1998. La première partie avait déjà été publiée en 1971 aux éditions Julliard dans le livre "Zacharie l'Escarcelle et autres récits".

Soyons clair, je trouve ces récits beaucoup trop courts même si j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur et sa faculté de prendre le lecteur à contre-pieds (cf La respiration).

Il y a aussi des descriptions étonnantes comme dans "Moyen de locomotion" : ...pattes rapides en caoutchouc, yeux morts, en verre, mufle à ailettes, obtus, caisse de fer en forme de brosse...

Ce sont toujours les mêmes thèmes qui reviennent : la liberté (logique au vu de l'existence qu'il a eue), la religion (thème classique dans la littérature russe) et la patrie (cf par exemple dans "Nous, nous ne mourrons pas!").

Et comment, à la lecture de "La cloche d'Ouglitch", ne pas avoir une pensée pour les trop nombreuses victimes des camps de concentration que ce soit à l'époque tsariste ou à l'époque soviétique. Je pense en particulier aux îles Solovki qui ont servi de camp de concentration à ces 2 époques. Soljenitsyne y fait, d'ailleurs, allusion dans "L'Archipel du Goulag" (cfr l'article de Natalie Nougayrède).

A bientôt et bonsoir chez vous !

2 commentaires:

ecaterina a dit…

Soljenitsyne chez vous... Quelle bonne surprise ce soir! Saviez-vous qu'il a écrit quasiment jusqu'au jour de sa mort?

Telemap a dit…

Il me semble qu'il a surtout écrit des articles dans la presse après son retour d'exil...

Correct ?